Sarah Morant

le

Lucas s’avance doucement vers le stand. Lorsqu’il l’aperçoit, souriante, discutant tranquillement avec une lectrice, il prit peur. Il marcha à toute vitesse et se planqua derrière une pile de livre.
Lucas était un jeune journaliste. Passionné par les mots et avide de partager des informations à une grande communauté, le métier de reporter lui allait comme un gant. Le seul soucis, c’était que Lucas était un incroyable timide, et dure dure pour les interviews.
Aujourd’hui, il devait couvrir la foire du livre de Bruxelles, placée cette année sous le signe de la littérature flamande. Sa mission s’il l’acceptait – et il l’a accepté mais entre vous et moi, il n’avait pas le choix- était d’interviewer une jeune autrice, Sarah Morant, connu pour avoir fait le buzz sur la plateforme littéraire en ligne Wattpad et qui comptait à ce jour un total de 4 livres à son actif
– Lucas !
Une voix perçante s’éleva par-dessus la cohue des visiteurs. C’était William son superviseur qui le cherchait. Notre jeune reporter avait réussi à l’éviter depuis une bonne demi-heure, slalomant au travers le salon, au travers divers stand, dont plusieurs lui fit de l’œil. Mais il n’était pas là pour magasiner mais pour travailler. Et quel travail. Lucas était mort de trouille. Et si cette Sarah était méchante, et si elle n’en avait rien a faire de l’interview. Et si les questions qu’il allait lui poser était bateau.
Dans sa réflexion, Lucas baissa sa garde et son supérieur lui mis la mains dessus.
– Ah te voilà mon petit filou, dépêches-toi, elle va avoir fini sa séance de dédicace dans un instant. Elle m’a dit qu’elle était tout à toi pour l’interview.
– Patron, je ne me sens pas très bien, je pense que je couve quelques chose.
– Ne fait pas ta fillette Lucas…
William était connu pour ses propos machiste.
– … Je vais t’accompagner jusqu’à elle pour être certain que tu ne te défiles pas.
Le journaliste sentit une énorme boule se former dans son estomac. Le trac, la peur, le doute, il était assaillit par tout un tas d’interrogation. Ce n’est pas facile tout les jours d’être un journaliste rongé par la timidité. Une timidité maladive. Des plaques rouges commençait à se marquer sur sa peau blanchâtre.
– Tout va bien se passer, elle est gentille, j’en suis sûr, se répéta t’il tout bas, comme une sorte de mentra.
Ils arrivèrent enfin au stand de la jeune autrice. Lucas ne put s’empêcher de penser qu’elle était jolie et radieuse. Une sorte d’aura de bonne humeur semblait flotter autour d’elle. Cela détendit rapidement notre journaliste.
– Mademoiselle Morant, William Rodgers du Lit et rature magasine. Je vous présente Lucas Oranger qui va rédiger un article élogieux à votre succès.
– Oh et bien je me réjouis de lire cela, dit-elle le sourire au lèvre. Mais appelez moi Sarah, c’est plus convivial.
– Je pense que nous serons mieux dans un espace de détente. Si vous voulez bien me suivre, dit Lucas la voix tremblotante.
La jeune fille prit ses affaires et suivit de bon cœur le journaliste en herbe prenant de l’assurance plus le temps défilait. Il s’était rendu compte que la jeune autrice n’était pas le croque mitaine et que paniquer pour rien n’était pas une bonne chose. L’interview allait bien se dérouler et il allait sortir un bon papier.
Confortablement installé à une table, le jeune reporter sortit son magnétophone et son calepin.
– Êtes vous prête à commencer ?
– Je suis prête si vous êtes prêt, dit-elle en riant .
– Avant de commencer à parler de votre oeuvre et de votre succès, pouvez- vous nous dire qui vous êtes ?

– « Je suis une jeune fille de 19 ans, bientôt 20 au mois de juillet, qui passe son temps à lire et à écrire des livres. J’étudie la médecine, et j’aime aussi regarder des séries pour me décontracter un peu le week-end. Je suis fan de Marvel, du monde d’Harry Potter. J’adore les spoilers et lire la fin des livres avant d’avoir atteint la moitié du bouquin.

-Parmi les auteurs de cette foire, tu comptes parmi les plus jeunes. Qu’est-ce qui a donné à la jeune fille que vous êtes l’envie d’écrire ?

 » J’ai toujours beaucoup aimé lire, depuis toute petite. Un jour, j’ai tout simplement voulu créer mon propre univers, après avoir passé des heures entières plongée dans ceux des auteurs que je lisais. Et j’avoue que je n’ai plus décroché depuis.  « 

-Très bien ! Mmmh…. Je pense qu’il serait extrêmement intéressant pour notre lectorat de connaître votre parcours en tant qu’autrice. Après tout, cela n’est pas banal d’être auteure à 19 ans !

-« J’ai commencé vers 11ans, et je publiais alors un chapitre par semaine sur un compte Skyrock. C’était des histoires fantastiques sur des anges, des démons, des loup-garous avec les personnages du jeu « Amour Sucré ». J’ai ensuite écrit pour moi-même pendant un moment, avant de publier un peu sur un coup de tête sur Wattpad. J’ai tenté de conserver mon rythme d’un chapitre par semaine, et j’ai ensuite enchaîné les projets sur le site. J’aimais beaucoup la communauté qu’on retrouvait sur la plateforme, et le soutien que mes lecteurs m’apportaient, alors je n’ai plus jamais changé. 
J’étais à mon troisième livre sur Wattpad lorsqu’une personne des bureaux d’Hachette Roman m’a contactée par mail. Très vite, les échanges se sont fait et j’ai pu signer mon contrat. Je dois avouer que je vis une superbe aventure depuis
. « 

-Si je comprends bien, l’écriture est une passion plus que dévorante pour vous. Comment faites vous pour trouver autant d’idées.

– « Souvent, je m’inspire au départ d’un petit détail, ou d’un sujet particulier, qui m’a interpellé dans mon quotidien. Cela peut arriver à n’importe quel moment: je peux être dans la voiture, passer devant la classe pour un oral, ou simplement regarder une émission de télé. Cette idée me tourne ensuite en boucle dans l’esprit, et j’ai besoin de l’écrire.  « 

-Tu es étudiante en médecine, la question que je me pose est comment fais-tu pour concilier ta fille d’étudiante et celle d’auteure ? Cela ne doit pas être une mince à faire.

Plus l’interview passait, plus Lucas se sentit pousser des ailes. L’angoisse et la peur l’avait totalement déserté laissant place à une importante fierté et assurance qui ne le décontenança pas une seule seconde.

-«  Ce n’est pas toujours facile, surtout lors de périodes d’examens. J’ai de la chance d’avoir une maison d’édition et une éditrice très compréhensives. Je travaille beaucoup avec des plannings très précis et, lorsque je commence vraiment à ne plus savoir gérer, je laisse un peu l’écriture de côté. Les chapitres que j’écris lorsque je suis trop stressée ou lorsque je me force finisse tout de même par être supprimé par la suite, alors j’ai appris à m’écouter… « 

-Qu’est ce que cela t’a apporté dans ta vie d’avoir eu un succès aussi fulgurant grâce à la plateforme Wattpad ?

– » Ça a donné un véritable coup de pouce à ma confiance en moi. J’ai toujours beaucoup douté de moi-même, de savoir si j’étais vraiment capable d’atteindre mes objectifs. J’étais très timide quand j’étais en secondaire, et je ne comprenais pas comment quelqu’un pouvait juste être mon ami et être heureux de l’être. Écrire Timide sur Wattpad m’a permis de me rendre compte que des centaines d’autres filles se sentaient comme moi, et qu’elles appréciaient suffisamment l’histoire pour revenir lire la semaine suivante. Les meetings Wattpad m’ont aussi permis d’être plus à l’aise avec les gens. Je dois avouer que je dois énormément au site. J’ai posté le prologue de mon premier bouquin de manière complètement spontanée, et je ne l’ai jamais regretté. « 

-J’ai entendu dire que ta soeur était présente sur les réseaux sociaux. Elle est un peu ta responsable communication. C’était un souhait de votre part que votre soeur participe à votre succès ?

-« Je ne suis pas du tout quelqu’un de très active sur les réseaux sociaux. Je change de photos de profil sur Facebook une fois par an, je ne vais jamais sur Snapchat et j’ai peut-être deux photos sur mon compte insta. Autrement dit, je patauge vraiment pas mal lorsqu’il faut s’adresser à mes lecteurs à travers un tweet, un poste, ou encore une story. Lolo a eu un peu pitié de moi je crois, elle est venue à mon secours! 
Elle m’a proposé de m’aider avec Insta, parce que c’était le réseau social que je connaissais le moins. C’est une aide immense, et elle apporte toujours de nouvelles idées pour créer des liens avec les gens qui nous suivent. C’est la personne la plus importante de ma vie, et qui inspire de nombreux personnages (Cassie, Pamela, Jake…). Je suis contente qu’elle soit aussi présente dans cette partie-là de mon quotidien, car mes livres ne seraient pas pareils sans elle
. « 

-Changeons de direction pour partir sur un aspect plus technique. Le lectorat aimerait beaucoup savoir combien de temps prend la publication d’un livre ?

– » Cela varie énormément selon la taille du livre, et si je dois faire énormément de recherches pour le sujet que j’ai choisi. L’Asperge m’a demandé cinq mois de pures lectures, recherches, recueils de témoignages… Sinon, je dirais que cela me prendre entre six et neuf mois pour écrire les chapitres. « 

-L’interview touche à sa fin mais avant, j’ai encore deux petites questions. Pouvez-vous nous donner un petit avant goût de votre prochain roman. C’est pour votre communauté de lecteur qui sont friant de teaser !

-«  Je n’ai pas encore beaucoup de chapitres d’écrits pour le moment, mais la trame et le titre sont déjà choisis.  Disons simplement que je donne la voix à quatre adolescents pas comme les autres, et que je prends plaisir à enlever leurs masques un à un!  « 

-Un petit conseil pour tout les écrivains rêveurs qui ont envie que leurs rêves deviennent réalité. Car après tout, vous êtes un bel exemple de réussite !

-« Je leur dirais d’y croire, tout simplement. Il n’y a pas de bons ou de mauvais écrivains, il a juste des passionnés qui y croient et qui veulent faire partager leur univers. Je pense donc qu’il faut vraiment partager son histoire, accepter les critiques et continuer à écrire régulièrement. Wattpad est devenu un véritable tremplin pour l’édition, mais il n’y a pas que lui. Il faut juste croiser les doigts et être un peu patient ;)! « 

Lucas referma son carnet et coupa son magnétophone. Il n’avait pas remarqué qu’il avait été en apnée pratiquement toute l’interview. Cette réalité le frappa en plein visage lorsqu’il respira une bonne goulée d’air. Il discuta encore un peu avec la jeune autrice, aimant l’écouter compter des histoires et des anecdotes. Finalement, leur conversation prit fin. En regardant Sarah partir, Lucas savait qu’il ferait un bon papier !

Voilà j’espère que cette interview vous aura plu en tout cas moi, j’ai adoré l’écrire et je dois dire que le personnage de Lucas m’a beaucoup inspiré. N’hésitez pas à liker et vous abonner à mon blog en cliquant sur le bouton suivre. Ainsi, vous serez au courant des prochains articles.

Je vous souhaite de bonnes lectures les aventuriers !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s