La chambre des merveilles – Julien Sandrel

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit ben qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet…

 » – Salut Louis

– Oh salut, ça va ?

– Oui, et toi toujours pas de résultats ?
– Non, mon corps reste tranquillement en mode silencieux. J’ai envie de crier, de tout casser, c’est dingue ça. Pourquoi je ne me réveille pas ?
– Tu sais le cerveau humain est quelque chose de mystérieux. Je suis convaincue que tu vas sortir de ton coma Louis, c’est une question de temps.

– Et c’est dans combien de temps hein ? Trois jours ? 6 mois ? Un an ?

– Dieu seul le sait !
-Pfff…. Regarde ma mère, elle tente de me réveiller en réalisant toutes mes merveilles. Elle est vraiment top comme mère. Si seulement je lui avais dit plus souvent. Si j’avais su…
-Mais justement Louis, tu ne savais pas. Comme tu l’as si bien dit : « En vrai, c’était une matinée d’une banalité tout à fait affligeante, et après tout, c’est bien normal. On ne vit pas chaque heure de chaque jour comme si c’était la dernière. Ce serait épuisant. On vit, c’est tout. » – Tu as raison, mais c’est triste.

– La vie est triste, mais ce sont les petites actions, les petits gestes qui lui donnent de la couleur et de l’amour.
– En tout cas ma mère est incroyable. Tu t’imagines les trucs de dingue qu’elle réalise. Elle est complètement folle. Si je sors de ce fichu coma, je lui dirais tout ce que je pense d’elle et à quel point ce qu’elle a fait est incroyable et magnifique. C’est ma plus grande motivation pour sortir d’ici.

– Dis, ça t’a fait quoi de te faire percuter. C’est bizarre comme question, je sais. Mais cela me taraude l’esprit.
« Et bien, contrairement aux idées reçues, je n’ai pas vu ma vie défiler en quelque centième de secondes. J’ai juste vu les phares de ce foutu camion et je me suis dit, tiens c’est bizarre des phares allumés alors qu’il fait jour. C’est drôlement con comme dernière pensée ».

– En tout cas Louis, je te souhaite vraiment de te réveiller. Tu as une belle vie à découvrir.

– Je l’espère moi aussi ! »

Mon aventure livresque

Ce roman a été un véritable coup de cœur. Je ne m’attendais pas à tant de beauté et de poésie dans un texte. J’ai été happée du début à la fin, et tout au long de mon parcours livresque, je n’ai cessé d’être séduite et de mettre un milliard de post-it, tant les phrases étaient ensorcelantes.

Commençons tout d’abord par l’histoire. Comme dit dans la mise en bouche en début de chronique, l’histoire raconte la vie de Thelma et de Louis, mère et fils. Par une douce journée, Louis et Thelma sortent dans la rue. Préoccupée par son boulot, cette dernière ne prend pas la peine d’écouter ce que Louis a à lui dire, à savoir qu’il est amoureux pour la première fois. Fâché, il s’élance à toute vitesse sur son skate-board, et le drame s’ensuit. Louis est percuté de plein fouet par un camion et tombe dans le coma.

La vie de Thelma sombre dans un gouffre immense,noir, rongée par le remords, tiraillée par la tristesse. Elle ne mange plus, ne dors pas, et elle sombre dans le malheur lorsque les médecins lui annonce que le constat est sans appel, Louis a peu de chance de se réveiller. Alors qu’elle se rend dans la chambre de Louis, elle découvre sous son matelas, un petit cahier, le livre des merveilles. Ce petit livre recoupe toutes les envies de Louis : voyage, rencontre…. Tout ce qu’il veut faire avant de mourir.

Pour tenter de sauver la vie de son fils, Thelma se lance un pari fou : réaliser toutes les merveilles de son fils. Durant cette expérience hors du commun, elle va renouer des liens avec sa mère, et rencontrer des personnes exceptionnelles qui lui feront voir le monde différemment.

Passons aux personnages. J’ai trouvé que chacun d’entre eux avait une identité forte, une histoire qui méritait d’être racontée et dont l’auteur exploite pleinement le potentiel et ne fait pas que survoler leur vie.

Thelma, femme de carrière, son travail passe avant tout. Mais tout est remis en perspective après l’accident. On plonge alors dans un voyage intérieur qui m’a beaucoup touché.

Je me suis souvenue de belles choses. J’ai inventé les délices à venir. Je me suis élancée sans filet vers l’inconnu, j’ai ri, j’ai pleuré. Je me suis demandé quelle femme je désirais être. Ce que je voulais devenir. Quelle trace je voulais laisser sur cette planète ? Je me suis écoutée. Je me suis interrogée sur ce qui pouvait me rendre heureuse, vraiment heureuse. En oubliant ce qui avait guidé mes choix jusqu’ici. En oubliant ce que la société pouvait attendre de moi. Je l’ai visualisé. Je l’ai écrit. Je me suis mise à nu, seule face à moi-même.

Louis est un jeune garçon qui est fort mature mon son âge. Tout au long du livre, il n’a de cesse à voir des réflexions d’adultes. Il a pleinement conscience de ce qu’il se passe autour de lui, mais, étant dans le coma, il est donc dans l’impossibilité de répondre. Je l’ai beaucoup apprécié, également, pour l’admiration qu’il voue à sa mère, pour tout ce qu’elle tente de faire pour le réveiller. On constate qu’il aime sa maman d’un amour inconditionnel et qu’il ne lui en tient pas rigueur, qu’il ne lui en veut en rien..

Ça fait du bien de palper ses sentiments, de l’entendre me parler comme ça. Elle ne m’avait jamais parlé comme ça avant. Mais ça m’a fait mal pour elle. Je me suis dit qu’elle devait drôlement souffrir.

Quant au personnage secondaire, la grand-mère, le coach de football et l’amoureuse de Louis sont tout aussi charmants et touchants. Ils ont chacun leur identité, leur histoire exploitée de manière subtile et intelligente et s’imbriquent parfaitement dans le récit.

Je pense que tous les ingrédients étaient réunis pour que ce livre soit une prouesse de la littérature française. De plus, mais dire son approuvé par un grand nombre de mordus de lecture vous le succès grandissant de Julien Sandrel.

En tout cas, la chambre des merveilles fait partie de ces livres qu’on laisse sur sa table de nuit et dont on ne se lasse pas de le lire encore et encore. C’est donc tout naturellement que cet ouvrage est rentré dans mes livres favoris !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s